Parenthèses: La sagesse de Gandhi ... mon oeil !

La sagesse de Gandhi ... mon oeil !

14/02/2013


Nous démarrons tous nos vies de parents avec une foule de principes ... et il faut avouer qu’au fil du temps et des années, mes principes à moi  ne sont plus ce qu’ils étaient. 

Ces principes sont ceux , qui doivent soutenir toute bonne éducation , visant à faire de cet être en devenir  que nous avons le bonheur d’avoir mis au monde une personnalité forte, sûre d’elle-même et surtout tolérante et ouverte aux autres.  


Ainsi, au début de ma vie de mère, pétrie de ma vision humaniste
 et de la grandeur de l’Amour Universel, j’enseignais à ma fille la tolérance et le savoir vivre en société.

A cette époque là , par exemple, quand une pestouille de ses copines
 lui  piquait sa poupée Barbie  et lui rendait avec 2 bras en moins ,  j’enseignais à ma princesse qu’il ne fallait pas s’attacher à sa poupée, que ce n’était qu’un bien matériel et qu’il ne fallait jamais rendre coup pour coup mais plutôt susciter un autre type de comportement chez les autres … 
C’était à peu près mes mots , la simplification en plus.

Je lui livrais un beau discours à la Gandhi, doit-on  répondre à la violence par la violence ? à l'égoisme par l'égoisme ou à l'invidualité par l'indivualité.
Non, choisissons plutôt la voie de la sagesse et pensons différemment...
Et comme Freud le dit : l’agressivité et l’envie cache un profond mal-être.
Exposons à l’autre nos problèmes et ainsi tout se réglera facilement et dans la douceur.

Et c’est ainsi que je conseillais à  ma puce de régler ses problèmes tout en lui refilant une barre chocolatée et une sucette pour qu’elle se remette des ses émotions.
Mais…au fil du temps, et par la faute des choses,  je me suis rendue compte que cette attitude était  tout sauf réaliste.
Parce que finalement qui applique les préceptes de Gandhi  dans une cour d’école et de manière générale dans la vie ?
C’est plutôt la loi du plus fort qui domine, et cela de la maternelle jusqu’à la maison de retraite.
Et personne ne viendra vous féliciter d'avoir répondu avec humanité et fraternité à l'agressivité et l'égoisme.

File des baignes et ne te laisse marcher sur les pieds, tu seras la reine de la récré.
J’exagère à peine …

Donc au fil du temps, ma progéniture et moi-même avons appris à mettre de côté Gandhi et oublier les principes universels d’amour et de Fraternité.
Quand un grand béta vient lui dire : ‘t’es super petite dis donc’
Elle lui répond : ‘c’est mieux que d’être une grande asperge ‘ ….
Ne reste plus qu’à lui apprendre à profiter de son agilité de petite pour lui mettre un coup pied dans ses grands tibias de grande gigasse.

.... billet spécial dédicace pour la fête de ma fille , et non celle des amoureux , ma belle Valentine. 

Crédit Photo : Margaux Motin ( tout le monde l'aura reconnu ;) ) 

28 commentaires:

  1. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
    Bonjour Isa !

    Ah ! l'éducation !

    Et oui ! il y a les grands principes qui se confrontent un jour ou l'autre à la réalité. Triste réalité parfois !

    Tu fais bien d'apprendre à ta fille à se défendre... la société est comme cela, on ne peut pas être et rester à jamais le mouton au milieu d'une meute de loups !
    Pas simple de se protéger, pas simple non plus de se défendre mais avec le temps ta fille construit sa propre personnalité, sa propre vision des choses tout en gardant au fond d'elle-même les grands et nobles principes que tu lui as donnés dans ses premières années...
    Peut-être même qu'un jour elle les enseignera à ses propres enfants.
    Rien n'est perdu ... on s'adapte seulement.

    Et tant que l'on a son amour propre, sa conscience de ce que l'on fait en bien et que l'on arrive toujours à se regarder dans le miroir le matin ... ça peut aller.

    Je t'embrasse fort
    Passe une bonne journée Isa !!!
    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
  2. Alors moi, je n'ai jamais eu besoin d'apprendre ces principes à ma fille... à mon grand désespoir, c'était une gentille !
    genre, à deux/trois ans, un finaud lui disait "tu me donnes ton pain au chocolat ?", elle le lui donner sans y réfléchir davantage...
    alors il a fallu tout de suite que je passe à ta deuxième étape !... sans grand succès :?

    Bon aujourd'hui, elle est devenue une vraie battante qui ne se laisse pas marcher sur les pieds... ouf...

    RépondreSupprimer
  3. Bat toi pour être heureux et ne fait pas de mal.
    Si on te tape défend toi, ne tend pas l'autre joue ... Il y a toujours un monde entre ce que l'on fait, ce qu'il faut faire et ce qu'on aimerait faire et je crois que naviguer à travers tout ça c'est apprendre la vie. J'espère seulement que mon garçon saura se défendre.
    Bonne journée Madame Isa

    RépondreSupprimer
  4. Ahah, je me souviens de mon père, quand j'étais petite qui m'apprenait à balancer un coup de poing. Je devais avoir 4 ou 5 ans. Depuis, je m'en suis servi quelques rares fois. Mais du haut de mon mètre 65 ça surprend toujours que je sache me battre.
    Vers 13 / 14 ans il m'a appris le dialogue, la tolérance et l'écoute. Je suis quelqu'un de très ouverte grâce à ça. Mais faut pas me prendre pour plus bêbête que je ne le suis.
    Sans te connaître, mais parce que les parents sont comme ça, je suis convaincue que tu donneras toutes les armes (violentes ou non) à ta fille pour plus tard et qu'elle t'en sera reconnaissante!

    Joyeuse fête à elle ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai élevé 2 garçons qui n'ont jamais eu besoin pour se défendre par contre je leur ai appris à être gentil, maintenant Max l'est trop, à mon grand désespoir !!!
    Bonne fête Valentine
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. moi, je pense qu'il faudrait savoir faire un amalgame des deux: être sage comme Gandhi tout en ne se laissant pas marcher sur les pieds!Bonne fête à Valentine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, vous voulez leur enseigner la synthèse des deux. Ce n'est pas toujours facile pourtant. Vraiment être parent est un travail à plein temps!

      Supprimer
  7. J'ai bien ri quand tu écris que cela dure jusque dans les maisons de retraite : ça m'a rappelé des moments uniques lors de mes visites à Yvonne ! J'ai toujours dit à Junior " tu ne dois attaquer personne...mais si tu es visé, défends-toi "! Les belles et grandes idées sur une éducation humaniste sont violées dans la jungle de la vie courante ! Bonne fête à Valentine ! <3 Bises

    RépondreSupprimer
  8. Malheureusement le monde est de plus en plus violent et ça va être très dur pour nos enfants, je le crains.

    RépondreSupprimer
  9. Leur apprendre la tolérance c'est bien, les bases de la sagesse et tout ça avec du recul... tout simplement et ne pas les défendre quand ils ont tort (oui il y a des parents qui font ça...). J'ai trois grands enfants et sur ce thème comme pour beaucoup de choses je suis fière d'eux ! Alors je souhaite une très belle fête à ta Valentine... peut-être la meilleure occasion de fêter cette journée tiens. Bises à elle et qu'elle grandisse à son rythme et dans la bonne humeur :) C'est un très joli billet.

    RépondreSupprimer
  10. Sympa ce billet ! J'aime beaucoup cette petite leçon de moral.... Moi aussi, avant j'étais gentille fille et conclusion cela ne m'a rien rapporté sinon des ennuis. A présent, je cogne et je me défends !
    Bonne fête à ta fille. C'est un très joli prénom.

    RépondreSupprimer
  11. L'humour comme arme, il n'y a que ça de vrai :)
    Bonne fête à ta jolie Valentine!

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas encore d'enfants, j'imagine que l'éducation est la chose la plus difficile qu'il soit mais aussi la plus belle.

    Bonne fête à ta fille !

    RépondreSupprimer
  13. J'ai cru me reconnaître dans ce joli portrait ;-)
    Bonne fête à ta Valentine ♥

    RépondreSupprimer
  14. Bien juste votre billet sur l'éducation !
    On commence avec un idéalisme fou pour finir dans un réalisme assez dur - parce que les enfants sont très durs entre eux. Retrouver son enfant avec des morsures ou griffures ne fait pas plaisir ! Mais malgré tout, nous avons toujours essayé de transmettre au départ de la gentillesse et de la générosité, après avec la réalité, on nuance les propos, on s'adapte.
    Bonne fête à votre fille

    RépondreSupprimer
  15. Tellement vrai ton billet. On est obligé de leur apprendre à se défendre, à na pas se laisser marché sur les pieds.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai reçu une éducation un peu dans ce genre et j'essaie de la transmettre à mon fils. Je pense comme Arwen qu'il y a un juste milieu. En tout cas, la violence et l'agressivité sont rarement payantes, il y a d'autres "armes", je pense à l'humour ! Merci pour ce billet qui donne à réfléchir et bonne fête à ta Valentine :-)

    RépondreSupprimer
  17. Ton billet plein d'humour m'a bien amusé. Tu as raison, on ne peut pas toujours se montrer douce et gentille sinon on se fait bouffer la laine sur le dos...
    Et bonne fête Valentine !

    RépondreSupprimer
  18. Il faut en effet s'adapter à cette société où malheureusement, la gentillesse est rarement partagée... Bonne fête à ta jolie fille !

    RépondreSupprimer
  19. C'est ce que j'apprends à mes petits monstres dans la cour de récré, non pas rendre coup pour coup (parce que là non!!!) mais se défendre et ne pas se laisser dominer par qui que ce soit, aider un copain en difficulté, etc...

    Et au vu du petit nombre ou même l'absence de plaintes quotidiennes, j'ai bien le sentiment que ça fonctionne!

    Et ça, ça fait plaisir!

    RépondreSupprimer
  20. J'aime bcp bcp ce que tu as écrit.
    Merci

    RépondreSupprimer
  21. Tellement vrai, ton billet m'a bien fait sourire

    RépondreSupprimer
  22. Quand j'ai commencé à travailler, j'avais également plein de beaux principes : tolérer, écouter, donner de moi... Et puis des crasses, des gifles ont fait que je ne suis plus tout à fait celle que j'étais pour pouvoir survivre dans un monde qui se révèle parfois sans aucune pitié ! Apprendre à l'enfant à se défendre est finalement primordial !

    RépondreSupprimer
  23. je te rejoins complètement sir la difficulté d'appliquer nos beaux principes à la dure réalité ! Et franchement, ton rôle de mère est aussi de protéger ton enfant, et il faut pour cela être lucide... Dure d'être maman :) Jolie fête en retard à ta petite Valentine !

    RépondreSupprimer
  24. Bonne fête avec un peu de retard à ta poupette, et surtout qu'elle ne se laisse pas faire dans ce monde de brutes :-(

    RépondreSupprimer
  25. Ah oui les principes j'ai hâte de voir ce qu'ils vont devenir une fois bébé parmi nous ^^ ;)
    Bonne fête à ta Valentine avec un peu de retard ;)

    RépondreSupprimer
  26. malheureusement j'ai une "gentille" et il est vrai qu'ils ne sont pas tendres à l'école. Je me demande même si ce n'est pas de plus en plus tôt..... en même temps, je me dis que ces pestes seront punis plus tard. Et que la voie de la sagesse est plus longue et plus dure mais plus gratifiante et enrichissante. bisous à ta poulette.

    RépondreSupprimer