Parenthèses: Le parfum des vignes

Le parfum des vignes

10/09/2013



Allongée dans l'herbe , les yeux à demi clos , j'observais le doux ballet des rayons de soleil à travers les branches des arbres.
C'était la fin de l'été , le ciel était bleu, la journée claire , la température douce.

Je fermais définitivement les yeux , m’évadait et comme à mon habitude pour échapper aux soucis et tracas du quotidien, je remontais l'espace temps.
J'étais une jeune fille de 12 ans.
Chaque dimanche,  nous allions rendre visite à mon grand père , dans le Médoc.
Dès notre arrivée , je filais courir dans les rangs de vignes , je m'y perdais et finissais toujours par atterrir pas loin du château du village.

J'humais l 'air, observait la Garonne au loin et goutais aux raisins quand la saison s 'y prêtait.
Et puis surtout , les dimanches ou mes chagrins d'adolescente me semblaient trop lourd ,  je m 'allongeais à même la terre pour la sentir contre ma peau , elle m'apaisait et au bout d'un petit moment , je sentais qu'elle aspirait toutes mes pensées négatives , le trop plein , l incompréhension ...

Je repartais ressourcée , apaisée ,sereine. 

Quelques années plus tard, au moment de choisir vers ou mener et promener  ma vie , j' ai sérieusement pensé à  entreprendre des études d'œnologie....
Et puis, l'histoire familiale lourdement marquée par la dure réalité de la vigne s'est chargée de me décourager. 

J'ai petit à petit oublié la sensation de la terre contre ma peau, l'odeur des vignes mais le raisin est toujours là.
Bordeaux, en plein centre ville, il est possible d'en trouver un peu partout , et plus particuliérement Rue du Faubourg des Arts , aux Chartrons , ou la vigne et le raisin recouvre les murs ravalées de cette superbe rue.





17 commentaires:

  1. Tu me donnes de plus en plus envie de découvrir Bordeaux!

    RépondreSupprimer
  2. Une belle histoire familiale , j'ai aussi des souvenirs dans les vignes de mon grand père . Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Billet rempli de nostalgie et même quelques regrets.
    Il est vrai, tout ce qui tourne autour de la vigne et le raisin est fascinant, tant de savoir transmis de génération en génération.
    C'est ça aussi le vin !

    RépondreSupprimer
  4. Joli billet plein de nostalgie et de bonheur...

    RépondreSupprimer
  5. Si tu n'avais pas dit que nous étions dans Bordeaux, je me serais crue au coeur d'un village!

    RépondreSupprimer
  6. Jolie parenthèse nostalgique des vignes de ta jeunesse ! :) Ces vignes qui courent le long des façades enjolivent la rue et leur raisin est souvent délicieux ! Pas de raisin de table par chez nous :( Mais des vignobles à perte de vue ! Bon mardi bises

    RépondreSupprimer
  7. Quel bonheur, pour un enfant, de courir dans les rangées de vignes... Et quel bonheur, pour un adulte, de prendre le temps de se promener près d'elles.
    Il est beau, ton billet !

    RépondreSupprimer
  8. Ces murs recouverts de vignes, c'est tellement beau ! On a envie de tendre la main et de cueillir quelques grappes ^_^

    RépondreSupprimer
  9. Comme quoi nos souvenirs d'enfance trouvent toujours le moyen de se rappeler à nous!

    RépondreSupprimer
  10. la quiétude est presque palpable en regardant tes photos... la chaleur du soleil aussi... et ça fait du bien :)

    RépondreSupprimer
  11. Cela doit être un métier passionnant le métier de vigneron mais surement dur. J'aime beaucoup les bons vins et apprécie les découvrir.

    RépondreSupprimer
  12. Le monde du vin fait toujours rêver, moi ma famille avait des vignes en entre deux mers, j'adorais ça également. Jolie rue en tous cas !!!

    RépondreSupprimer
  13. C'est magnifique ces vignes en plein Bordeaux ! Une ville indéniablement liée au vin...

    RépondreSupprimer
  14. je vis aussi dans un coin où la vigne a son importance...

    RépondreSupprimer
  15. Oh, hier soir, j'ai bu un très bon Bordeaux chez des amis connaisseurs !
    Biz

    RépondreSupprimer
  16. J ai 30 vignes dans le nord de la France et c'est une belle réussite cette année ! la production est bonne et je me régale , puisqu il est à manger
    Belle fin de semaine - Biz

    RépondreSupprimer
  17. Ton billet me rappelle la première fois que j'ai vu des vignes de près. Je devais avoir 12/13 ans et j'étais en vacances avec mes parents du côté de Béziers. On s'est arrêté au bord de la route pour regarder les grappes et on s'est pris en photo :) J'avais trouvé ça magnifique, il faisait beau et chaud et je me sentais bien.

    RépondreSupprimer