Parenthèses: Le trou noir

Le trou noir

06/09/2013


Hier soir, je me suis endormie en lisant un article sur les trous noirs, 
Et ce matin , en me réveillant, j'en ai tiré mon interprétation,  tout à fait personnelle et particulière…


Dès les premières lueurs de l'aube …

Je sombre…



Trou noir.
J’ai cinq ans ,  je me promène avec ma mère dans les petites ruelles étroites du vieux Bordeaux.
Je sens les odeurs de cuisines des restaurants.
Il fait beau.
Nous nous arrêtons dans notre boulangerie favorite, elle m'achète comme d'habitude une petite tarte au citron.
Mon père, juste derrière nous rejoint.
Insouciante, joyeuse, je sautille et les devance sur la place Saint Pierre.
Je me mets à courir pour sauter au dessus de la chaîne...


Trou noir.

Dans mon lit, cachée et enfouie sous ma couette.
J’ai cinq ans et je me promène avec mes parents.
J'ai les genoux en sang, je suis tombée sur les pavés.
Je me réveille.

J'ai 23 ans, toute la vie devant moi , des tonnes d'illusions, des rêves et des fantasmes en tête.

Et une seule envie, croquer le monde.
Un premier emploi, mes premiers salaires, un petit ami,  un studio… toujours aussi insouciante et joyeuse.

Trou noir.

J'émerge
J'ai 40 ans et des poussières , 
Toujours autant d'illusion et rêves en tête, plus les mêmes, des rêves de voyages , des rêves de maman, des rêves de femme.
L'insouciance en moins , les contraintes en plus.

Tout va bien.

22 commentaires:

  1. Il est beau, ton texte !
    Alors, si tout va bien, je te souhaite un beau chemin de vie (et plein de beaux voyages, pour pouvoir vivre avec passion les nouvelles aventures qui t'attendent désormais...

    RépondreSupprimer
  2. Cet article t'a captivé j'ai l'impression. Bravo pour tes interprétations.

    RépondreSupprimer
  3. Très beau et très poétique. De l'enfant à la femme, l'insouciance en moins et les contraintes en plus ... mais les rêves restent et se multiplient, évoluent, ...

    RépondreSupprimer
  4. le trou noir ...quand je m'endors pour ma part!


    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
  5. Ahhh mon dieu... j'ai l'impression de lire le résumé de ma vie !!! MERCI de me faire sentir que je ne suis pas la seule dans ce cas là... a avoir zappé des années, voire même des décennies.

    RépondreSupprimer
  6. C'est un très joli texte. Personnellement, si je l'avais écrit, je ne l'aurais pas terminé par "tout va bien" mais plutôt par "tout ne va pas si mal".
    Bonne fin de journée Isa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les formulations se rejoignent à quelque part ;)

      Supprimer
  7. Trou noir: astre dont aucun rayonnemnt ne peut s'échapper...
    Quand je viens là, je vois que lumière !
    Biz

    RépondreSupprimer
  8. C'est un sujet qui passionne mon fils de 16 ans!
    Ah la fuite du temps, ... imagine, ma fille va avoir 20 ans...

    RépondreSupprimer
  9. Quel joli texte qui fait réfléchir...

    Bisous et bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai l'impression d'avoir eu 23 ans hier : la cata....

    RépondreSupprimer
  11. "Tout" va bien - c'est votre conclusion qui est belle et encourageante même pour celles qui ont quelques poussières de plus...

    RépondreSupprimer
  12. ah les contraintes.... on s'en passerait!!
    xxo

    RépondreSupprimer
  13. très beau. A 40 ans mon insouciance ne m'a pas quitté... pas vraiment. J'ai toujours 20 ans .... parfois

    RépondreSupprimer
  14. J'ai 23 ans :) ma phrase me convient bien !

    RépondreSupprimer
  15. Vivons nos rêves autant que nous le pouvons et gardons la jeunesse d'esprit !

    RépondreSupprimer
  16. C'est très joli tout ça. :)
    Je ne sais pas quoi dire. Quoi rajouter de plus. Mais tout ce que tu dis est... Tellement parlant.

    J'ai l'impression d'avoir 20 ans depuis mes 6 ans.

    RépondreSupprimer
  17. J'adore ton post; ce que tu y écris est tellement vrai ! J'essaye tout de même de garder le plus d'insouciance possible, peut-être parce que je n'ai pas encore d'enfant !

    RépondreSupprimer