Parenthèses: Fausse coolitude ...

Fausse coolitude ...

30/10/2013

Shoreditch - London Oct 2013
Trois semaines que je me dis qu’il faut que je recommence à faire des notes un peu plus perso.
Pourquoi ai-je ressenti le besoin de me cadrer à nouveau de la sorte dans cet endroit où je veux me sentir surtout libre.
Je ne sais point et ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui ...

Cette envie m’est revenue dimanche dernier, parce que les dimanches ont généralement pour moi un certain goût de mélancolie, de nostalgie et ils sont un peu comme un voyage dans mon esprit.
Le silence se fait et je peux enfin mettre les choses en perspective. 

Bref, j’en arrive au sujet de ce jour : le stress.

L’autre jour, une personne m’a qualifié de cool.
Sur le coup, j’ai été un peu étonnée sans comprendre pourquoi…
Maintenant je sais, non, je ne suis pas quelqu’un de cool.
Je suis souvent zen et calme uniquement en apparence dirons mes proches et c'est vrai, toujours très souple, cela ne me géne jamais de m'adapter si cela peut aider et débloquer une situation,  mais rarement cool.
Si,  peut-être l’été, à l’heure de la sieste, à l’ombre d’un arbre ou avec une magazine sur la plage.
Là oui, je suis cool.

Je dis cela car des gens cool, j’en connais, l’exemple parfait de la femme détendue, la reine de la pondération et de la dédramatisation qui lâche prise et se la coule douce..

Pour ma part, je ne sais pas, je prends tout à cœur.
Je m’accroche à tout, veut être parfaite partout et résoudre tous les problèmes en même temps sans prioriser.  

J’admets les défauts mais ils doivent être maitrisés et minimisés.
Ah c’est sûr, je suis efficace !
J'ai tendance à placer la barre très haut et m'accrocher à chaque tâche sans ne jamais lâcher tant que ce n’est pas terminé.
Et cela que ce soit d'un point de vue matériel, organisationnel ou sentimental.

Du coup, entre temps, j’ai le sommeil agité, je cours dans tous les sens, remplit le plus petit morceau de mon planning et arrive parfois à délaisser proches et amis … sauf ma puce bien sur ;)

Et forcement, c’est cyclique, au bout de quelques mois, je craque, je m’organise, prend du recul, priorise, reprend goût à une vie un plus à la coule et cool.
Souvent des phases où finalement je peux me le permettre , c’est les vacances ou une période de creux au boulot.

Et comme on ne se refait pas, ça ne dure que quelques semaines car je me laisse forcément rattraper par mon stress et ma manie de tout vouloir gérer..

Et vous , vraie ou fausse coolitude ?

Et pour clotûrer ce billet, un peu de douceur et de nostalgie avec Sunday Morning de Lou Reed. 

28 commentaires:

  1. En fait, c'est moi que tu viens de décrire dans ton article : en apparence cool et dans une maîtrise naturelle mais en réalité je suis en permanence sur le qui-vive et attentive à tout pour réagir et agir immédiatement ... c'est parfois épuisant !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je me retrouve dans ton billet, pas facile à vivre parfois ! Bises ;)

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, ça dépend. A certaine période, je suis très cool, tout glisse, j'arrive à prendre de la hauteur sur les choses. Et c'est généralement durant ces périodes que tout roule ! Et durant d'autres périodes, je ne sens dépassée. Je ne le laisse pas forcément paraître, mais je suis stressée, je calcule chaque détail (ou du moins j'essaie). Et je te rejoins : c'est épuisant !

    RépondreSupprimer
  4. Une apparence hyper cool qui me vaut des " mais, comment fais-tu ? " de la part de mes amies. Alors qu'à l'intérieur c'est l'affolement pour gérer, ne rien oublier ...et surtout éviter de tout prendre à coeur ! Tout toi en fait :D Bonne journée Bises

    RépondreSupprimer
  5. J'adore cette chanson ;)
    Comme toi fausse cool, mais le fait de tenter de jouer la coolitude m'aide dans ma vie de tous les jours, ainsi je prends du recul...

    RépondreSupprimer
  6. Tiens y a quelques jours je me disais qu' il fallait que je prenne du temps pour moi , je n'aime pas l'overbookage et j'y suis en plein ! Quand je lis ton article je me dis que je ne peut pas être cool dans ces conditions , merci tu me donnes une raison de plus pour lever le pied et être plus cool . Essayons ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis aussi une fausse cool, mais je m'améliore avec les années... (sauf pour tout ce qui concerne mes enfants!)

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas vraiment de personnes cool. J'ai plutôt l'impression que sommes tous duo : 'cool and nervous'. Le plus important est peut-être de 'sentir ' les moments où on est ' trop ' !
    Savoir se mobiliser quand le cool nous ramollit et savoir se relâcher quand le tendu nous emballe.
    Je suis une nerveuse de fond et j'apprends petit à petit à le décoder pour canaliser le flux et naviguer vers le reflux. Mais pas facile ... car la réalité frappe toujours à la porte.
    Biz

    RépondreSupprimer
  9. J'essaie le plus souvent possible de l'être et de chasser au maximum ce qui pourrait être une source de stress, même s'il nous rattrape souvent, par la force des choses.

    RépondreSupprimer
  10. On va dire que jeune, j'étais très cool, mais avec le temps, on doit assurer partout et tout le temps. Sans être stressé, j'essaye d'être bon à tout les niveaux (boulot, famille, couple, enfant) et de rester droit, ce qui fait que ma coolitude en a pris un coup.

    RépondreSupprimer
  11. Tu as choisie une superbe chanson de Lou Reed.
    Je crois que nous sommes beaucoup à se retrouver dans ton billet.

    RépondreSupprimer
  12. Nous jonglons entre coolitude et stress - mais ce qui fait le plus râler : lorsque nous laissons nous envahir par le stress pour de petites choses !

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas cool du tout, il y a trop d'événements stressants dans ma vie pour que je puisse être détendue. C'est surtout pour les autres que je me fais du soucis, mes propres problèmes j'arrive à les gérer mais dès qu'il s'agit de mes proches, j'en perds le sommeil. Parfois j'aimerais être plus sereine mais je n'y arrive pas. C'est un trait de mon caractère, je dois faire avec lui. Heureusement que j'arrive à cacher mes émotions aux autres sinon je serais invivable ! ;)

    RépondreSupprimer
  14. Ah moi je t'assure que je suis une vraie "non cool" ! Hyperactive, impossible de m'arrêter, le cerveau en ébullition permanente ... ma fille me dit que je suis fatigante, elle a sans doute raison.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne suis pas cool du tout puisque je veux tout maîtriser comme toi!
    Je stresse en permanence au boulot et je dis toujours que le stress me tuera.
    J'ai souvent envie de m'exiler sur une île déserte pendant quelque temps pour repartir du bon pied.

    RépondreSupprimer
  16. Fausse cool comme toi ;-) Mais ce qui est drôle c'est la perception des autres, même proches, qui me considèrent comme une vraie cool alors que je suis une angoissée finie... Bah je me dis qu'à la longue l'apparence et la réalité finiront bien par se rejoindre !

    RépondreSupprimer
  17. Faussement cool, ça me définit pas trop mal... Mais après, tout est relatif. L'impression que tu as de toi, avec ton exigence (qui semble haute ;-)) c'est pas la même que celle des autres. Tu es sans doute plus cool que beaucoup de gens, mais pas assez cool à tes yeux, non ?
    En tout cas, paix à Lou Reed !

    RépondreSupprimer
  18. Comme je te comprends! On me dit souvent que j'ai l'air cool, calme... en apparence, peut-être, mais à l'intérieur, se cache une femme anxieuse!
    Bises.

    RépondreSupprimer
  19. Je pense qu'on est toutes un peu comme cela ... la cool attitude a une connotation bien féminine mais c'est connu, on est de grandes stressées intérieures ! Heureusement avec le temps, je trouve que je déstresse beaucoup plus facilement et arrive à positiver et à avancer beaucoup plus facilement qu'avant en arrêtant de me poser des questions tout le temps !

    RépondreSupprimer
  20. Comme toi !!! Je suis une fausse cool. Je stresse pour tout, il me faut tout le temps tout faire en même temps.... Même pendant les vacances où je ne m'accorde que très peu de temps libre. Tout est toujours organisé !!!
    J'adore la chanson que tu as mis à la fin de ton billet !! Son décès est une terrible nouvelle !!!
    Bises !

    RépondreSupprimer
  21. je ne suis pas une fausse cool mais une vraie stressée ;)
    d'ailleurs je crois que "je walk un peu trop souvent sur la wild side du stress", depuis quelques temps le besoin de stopper se fait plus fort, insistant même.

    RépondreSupprimer
  22. fausse coolitude pour moi aussi! au fond je suis assez stressée comme fille!


    http://www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
  23. Bsr
    Pas facile de trouver son équilibre dans ce monde ! qui plus est , lorsque l on bosse !
    Beau week end à se ressourcer ! biz Pat

    RépondreSupprimer
  24. je pense être à mi-chemin entre les deux ....^^

    RépondreSupprimer
  25. moi aussi j'ai l'impression de me retrouver à travers ces lignes,
    je doute souvent de moi de mes capacités j'ai tout le temps besoin d'être rassurée, donc j'en fait des tonnes ... et ce besoin de se poser nous est indispensable c'est notre sas d'oxygène;
    nous nous connaissons bien puisque nous arrivons à nous analyser peut être que ce stress que nous nous imposons ... finalement consciemment est un besoin de nous prouver plein de choses ...

    RépondreSupprimer
  26. Je suis plutôt une fausse cool :) je donne l'impression que ça va, c'est fluide, c'est bien organisé, mais je passe mon temps courir et à me poser plein de questions à la c** ^^ comme quoi :)

    RépondreSupprimer
  27. Je réponds un peu tard Isa, mais je me reconnais bien dans ta description. J'aimerais savoir être cool... mais il y aura du chemin avant ça (et peut-être même que j'y arriverais jamais, y'a des chances !) Bisous et bon week-end à toi

    RépondreSupprimer