Parenthèses: Mommy de Xavier Dolan

Mommy de Xavier Dolan

26/10/2014



Fin de séance, première réaction qui vient en tête est : quelle claque, quel choc.
Et pourtant Mommy de Xavier Dolan est tout sauf un film choc.
Les nuances sont bien là, une à une, elles apparaissent, le temps de prendre un peu de recul.

Dès la 1ere scène, d’emblée, la beauté du plan est éblouissante, autant que l’image de Diane qui ferme les yeux, arrache une pomme d’un arbre et, sans le savoir, profite de ses derniers instants de liberté.

Ensuite, il faut accepter l’hystérie initiale, énoncée dans une langue qui nous est inconnue avec souvent un décalage important entre ce qui est dit et le sous-titrage.
Quand on apprend que c’est Xavier Dolan lui-même qui a traduit les sous-titres en français et en anglais, on se dit que forcément, ce décalage n’est pas là par hasard, un peu comme une mise à distance, un effet de théâtralisation.
On saisit la violence en écoutant les dialogues mais les sous titres sont là pour nous rassurer…
On se sent étranger, extérieur, un peu mal à l’aise et en même temps, cela aide à supporter la violence insensée des mots.

Ce n’est pas facile d’être mère, surtout celle de Steve.
Diane, beauté presque froide malgré quelques excentricités, tente de maintenir son fils dans le cocon qu’elle a construit, prenant le risque de s’oublier elle-même, du classique pour toute mère mais avec Steve, le pari est difficile.

L’arrivée de Kyla dans ce duo marque un tournant.
Cette autre amputée de la vie va trouver les mots, le ton, alors qu’elle-même n’arrive plus à les trouver face à son propre drame personnel.
Elle va construire un lien, apaisé,  entre la mère et le fils.

A partir de là, les 3 personnages sont comme en apesanteur, la musique, le chant, la reconstitution d’un groupe, bien au-delà des mots, rend tous les autres évènements, les petits boulots, la reprise des études, légers, pleins de promesses de vie et de rêves d’avenir.

Cet espoir et cette lumière, Xavier Dolan va les distiller à l’infini, en alternant l'hystérie et la douceur, en regardant ses personnages s’entre-déchirer ou s'aimer au possible, en décalant leurs réactions, complètement extrêmes pour finir sur une dernière image époustouflante qui ne veut pas s'en aller.


Un tourbillon intérieur incroyable, quelque chose de viscéral, qui vient de loin, qui donne envie de hurler, juste atténuée par la douceur mystérieuse et presque sereine de la voix de Lana Del Rey


Pitch : Une veuve monoparentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au cœur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla.
Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Réalisateur : Xavier Dolan
Durée : 2h19
Casting : Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval , Suzanne Clément


18 commentaires:

  1. C'est exactement ça, Dolan a su prendre ses spectateurs juste au niveau des tripes. Il est fort, très fort, très très très fort. C'est juste dingue !

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez fait un beau résumé d'un film époustouflant !

    RépondreSupprimer
  3. 100% d'accord avec toi, il y a toujours cette distance, extrêmement tenue, l'impression d'y être sans y être ... c'est une sensation assez indescriptible que j'ai adorée !

    RépondreSupprimer
  4. tu en parles bien, ca donne envie.
    Hier j'ai vu "we need to talk about Kevin" je te le recommande.


    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
  5. J'ai envie de le voir et je redoute d'être trop chamboulée...

    RépondreSupprimer
  6. Il faut que j'aille voir ce film ! Bonne semaine Isa

    RépondreSupprimer
  7. Bjr Pas de temps hélas pour le cinoche en ce moment
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  8. un film qui ne laisse visiblement pas indifférent

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu tous les films de Dolan en DVD parce qu'aucun ciné chez moi ne les sort jamais. J'espérais que l'effet "Compétition Officielle au Festival de Cannes" changerait la donne mais non ! Tristesse :(

    RépondreSupprimer
  10. J'ai hâte de pouvoir le découvrir et ta critique ne fait que confirmer l'impression que j'ai eue en voyant la bande annonce !

    RépondreSupprimer
  11. Apparemment, il faut voir absolument "Mommy"! Donc à voir!

    RépondreSupprimer
  12. Moi aussi je suis entièrement d'accord avec ta critique! En particulier sur le fait qu'"il faut accepter l'hystérie initiale"... C'est ce qui fait je crois que même si je l'ai trouvé très beau je ne me suis pas complètement laissée embarquer.

    RépondreSupprimer
  13. C'est un film qui m'a bouleversée. Dolan a CE talent pour parler de l'amour, des relations humaines,et des peurs qui les accompagnent, c'est un magicien.

    RépondreSupprimer