Parenthèses: The Immigrant de James Gray

The Immigrant de James Gray

06/12/2013

The Immigrant James Gray
The Immigrant James Gray

James Gray est l’un de mes cinéastes préférés parmi la jeune génération.
J’ai aimé tous ses films, avec une grosse préférence pour Little Odessa et un petit bémol pour Two Lovers.
C’est donc très enthousiaste que je suis allée voir The Immigrant, juste avec une petite appréhension, celle de retrouver Marion Cotillard, qui est loin d’être ma tasse de thé.

Et, comment dire …
Ce film ne m’a fait ni chaud, ni froid.
Ecrire cela pour certains autres cinéastes pourrait être un compliment mais clairement pour James Gray, ce n’en est pas un.


‘Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge, crie-t-elle

Donne-moi tes pauvres, tes exténués,

Qui en rangs pressés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte
De ma lumière, j'éclaire la porte d'or !’ 

Voici les phrases que chaque immigrant pouvait lire sur la stèle de la Statue de la Liberté en arrivant à New York.
Quel symbole et quelle puissance pour démarrer un film.
Et de ce point de vue, j’ai aimé la scène d’introduction à Ellis Island ou les 2 immigrantes arrivent dans cet immense hall bondé pleines de certitudes et d’espoirs.
Malheureusement, le film traine en longueur et manque de peps, certaines scènes sont complétement inutiles et viennent noyer celles qui le seraient, on observe le personnage principal s’installer dans un New York qu’on devine difficilement et qui ne fait pas rêver.
Quant à l’aspect historique, il s’efface très rapidement.
Résultat, on finit par s’ennuyer.

Mes appréhensions concernant Marion Cotillard se sont révélées presque fondées sachant j’ai trouvé son personnage plutôt agaçant et qu’elle ne pouvait le jouer qu’avec cette petite voix suppliante qui la rend insupportable.
Et du coup, elle est doublement agaçante…

Bien entendu, je reste sous le charme de Joaquin Phoenix , toujours époustouflant et parfait lorsqu’il s’agit de jouer  des rôles d’hommes névrosés , manipulateur et difficile à cerner.
Sans plus. 

The Immigrant James Gray

The Immigrant James Gray

The Immigrant James Gray


Pitch : 1921.
Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine.
Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules.
Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution.
L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l'espoir de jours meilleurs.
Mais c'est sans compter sur la jalousie de Bruno...




20 commentaires:

  1. Je partage les mêmes appréhensions, mais je le verrai peut-être quand même pour ce cher Joaquin Phoenix que j'aime aussi beaucoup.

    RépondreSupprimer
  2. Votre critique confirme ce que nous avions déjà lu ailleurs. Dommage, parce que le sujet paraissait intéressant que Joaquin Phoenix est un acteur extraordinaire et que nous aurions aimé revoir Ellis Island...

    RépondreSupprimer
  3. Bon, je ne sais pas trop penser de ce film. J'ai envie d'aller voir le dernier film de Claudel … rien à voir.

    RépondreSupprimer
  4. j'ai lu des livres et vu le sujet traité au cinéma aussi, je crois....Alors, non, ça ne me tenterait pas de toute façon !

    RépondreSupprimer
  5. Bon, bon, ça me fait hésiter, tout ça!

    RépondreSupprimer
  6. hello :)
    j'ai vu la bande annonce en allant voir le joli 'about time' et me suis dit que je n'irai pas le voir sauf bonne critique... bin voilà, je n'irai pas le voir ^_^

    RépondreSupprimer
  7. Si tes impressions sont "Bof !!", à prioriser un autre film ! Bon week end

    RépondreSupprimer
  8. Je compte bien aller le voir, en plus j'ai visité le Musée de l'Immigration d'Ellis Island il y a quelques années donc cela ajoute à ma curiosité! Par contre ton avis me fait mettre la barre pas trop haut, on verra si je suis plus enthousiaste ou pas... Bon week-end Isa!

    RépondreSupprimer
  9. Contrairement à toi, j'aime beaucoup cette actrice malgré un super réal et un très bon casting, j'ai trouvé ce film très pesant ... et très long !

    RépondreSupprimer
  10. Tu partais, semble-t-il, avec un handicap puisque tu n'apprécies guère cette actrice.
    De mon côté, à moins que l'occasion se présente, j'attendrai qu'il passe à la télé.

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
  11. En lisant le pitch puis ta critique, je trouve dommage qu'un scénario aussi prometteur soit si mal exploité. D'autant que j'aime beaucoup Joaquin Phoenix.

    RépondreSupprimer
  12. Cela tombe bien je n'étais pas très tentée, merci de cette critique honnête
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  13. Je n'irais pas le voir au cinéma parce que le sujet ne me tente pas.
    A sa sortie en DVD pourquoi pas pour les acteurs principaux

    RépondreSupprimer
  14. Pas du tout emballé par "Two lovers" je fais un blocage sur Joaquin Phoenix alors ta critique confirme ma décision de passer mon tour !

    RépondreSupprimer
  15. Le film me tente mais tout comme toi je n'aime pas Cotillard alors je ne suis pas sûre d'aller le voir en salles. Merci pour ton avis Isa et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  16. Déjà, l'affiche sophistiquée ne m'appelle pas ... Alors ???
    Biz

    RépondreSupprimer
  17. Ah ben tu vois, tu me confortes dans ce que j'ai pensé en voyant la bande annonce.
    Moi aussi, j'aime bcp James Gray. Mais là, il n'y a rien à faire, la bande annonce me donne l'impression d'un film "kitchouille", trop surjoué dans le mélo...
    Pourtant, je sais bien qu'il ne faut pas s'arrêter aux bandes annonces...
    Et comme dit McdsM : mais c'est QUOI cette affiche !!????? !!!!

    RépondreSupprimer
  18. Enfin je trouve quelqu'un qui comme moi n'aime pas le "jeu pleurnichard et quasi systématique" de Marion Cotillard !

    RépondreSupprimer
  19. Dommage :( j’avoue avoir été surtout tenté grâce à Joaquin Phenix, et je n'ai pas été déçue. ce n'est pas un grand film, il ne m'a pas bouleversée, mais quel bon moment passé tout de même à revoir une partie importante de ce qui a forgé les USA !

    RépondreSupprimer